Lexique de la coutellerie - Glossaire du couteau

Dernière mise à jour : 13/05/2022

Peu à l'aise avec le vocabulaire relatif à la coutellerie ? Ou alors vous venez de rencontrer un mot dont vous ne connaissez pas la signification lors de la lecture d'une de nos fiches produits ? Normal, après tout c'est un domaine beaucoup plus technique qu'il n'en a l'air. Ce lexique répertorie justement toutes les définitions des termes complexes utilisés dans le milieu des couteaux. De la pointe de la lame jusqu'au bout du manche, vous maîtriserez, après lecture de cet article, le vocabulaire du couteau de A à Z !

A

Acier : Alliage métallique composé essentiellement de fer et de carbone. Les propriétés d'un acier peuvent varier avec l'ajout d'éléments tels que le chrome, molybdène, vanadium, tungstène, cobalt ou encore avec le traitement thermique. Pour en savoir plus, consultez sans plus attendre notre guide sur les aciers des couteaux.

Affûtage : Passage régulier sur le fil de la lame pour le redresser à l'aide d'un fusil d'affûtage. Une opération pouvant être réalisée avant chaque utilisation, permettant de maintenir un excellent tranchant.

Aiguisage : Utilisation d'un fusil à aiguiser pour reformer le fil d'une lame émoussée. Contrairement à l'affûtage, l'aiguisage retire de la matière, en l'occurrence de l'acier.

Aluminium : Matériau léger et durable régulièrement utilisé par les couteliers pour habiller le manche d'un couteau.

B

Back Lock : Également appelé système de verrouillage à pompe : les couteaux back lock sont automatiquement bloqués une fois en position ouverte. Pour déverrouiller la lame, il suffira d'effectuer une pression sur la pompe positionnée à l'arrière du manche.

Bélière : Anneau d'attache situé à l'arrière d'un couteau de poche. La bélière réduit ainsi considérablement les risques de perte.

Bushcraft : Terme évoquant le fait de vivre dans la forêt, dans les bois, en apprenant à utiliser la nature pour concevoir un abri, se nourrir... À ne surtout pas confondre avec le camping ou le scoutisme.

C

Canif : Petit couteau de poche où la lame se replie dans le manche

Carbone : De symbole C, cet élément joue un rôle crucial en ce qui concerne la qualité de coupe, autrement dit le tranchant. Plus le taux de carbone de la lame est important, plus elle sera tranchante. Plus sensibles à la corrosion, les lames carbones doivent être entretenues après chaque utilisation.

Casse-goutte : Petit creux dans la lame facilitant l'aiguisage : le casse-goutte peut en effet être utilisé comme point de départ.

Cran forcé : Ressort situé sur le dos du manche du couteau sur lequel la lame vient s'appuyer afin d'éviter une fermeture accidentelle en utilisation. Similaire au slip joint américain, le cran forcé n'est pas un mécanisme de blocage. La fermeture s'effectue en réalisant une simple pression sur le dos de lame. Le cran forcé est notamment utilisé sur les différents outils du couteau suisse.

D

Damas : Une lame damassée est composée de différentes couches d'acier forgées ensemble. Elle est très robuste et facilement reconnaissable pour ses motifs attrayants.

Ductilité : Désigne la capacité d'un matériau à pouvoir se déformer sans se casser.

E

EDC : Abréviation de Every Day Carry signifiant « qui peut être porté chaque jour ». Un EDC est un couteau simple à transporter, souvent pliant, capable d'assumer une multitude de tâches.

Emoussé : Une lame est dite émoussée quand elle n'est plus tranchante. Il faudra alors reformer son fil en l'aiguisant.

Émouture : Partie principale de la lame qui s'affine pour aller jusqu'au tranchant. En coutellerie, il existe différentes émoutures : asymétrique, plate, concave, convexe ...

Entablure : Démarquation en arête positionnée entre le ricasso et l'émouture.

Entretoise : Pièce dans le manche permettant de séparer, maintenir l'écart entre les deux platines afin de libérer un espace pour la lame.

F

Fibre de carbone : Conçu à partir de fibres et d'atomes de carbone, ce matériau composite à la fois léger et robuste est fréquemment employé pour habiller les manches des couteaux.

Fil : Le fil correspond à la partie tranchante d'une lame. Vous comprendrez donc qu'une lame à double tranchant possède deux fils.

Flipper : Le flipper est une petite excroissance dépassant du manche sur lequel le pouce vient s'appuyer pour faciliter l'ouverture de la lame.

Forgé : Une lame est dite forgée lorsqu'elle est sculptée dans une seule et même barre d'acier, sans soudure ni découpe. Une lame forgée demande plus de travail au coutelier, mais elle sera de meilleure qualité, avec notamment une plus grande résistance. À noter qu'un couteau peut être entièrement forgé, auquel cas la lame mais aussi le manche sont conçus à partir d'une seule pièce de matière.

Frame Lock : Système de verrouillage proche du liner lock, sauf que c'est toute la structure interne du manche qui vient s'appuyer sur la lame. Le Frame Lock est donc en toute logique plus robuste que le liner lock. Il n'est pas toujours évident de faire le distinguo entre les deux mécanismes, d'autant plus quand le manche du couteau frame lock est recouvert de plaquettes.

FRN : Acronyme de Fiberglass-reinforced nylon, comprenez du nylon renforcé par de la fibre de verre. Un matériau très proche du GFN (Glass Filled Nylon) qui lui correspond à du nylon rempli de verre. Ces matériaux plastique à haute résistance, modernes, sont bien adaptés aux manches des couteaux.

Front lock : Similaire au mécanisme de verrouillage back lock, sauf que la pompe est placée sur la partie avant du manche.

G

G10 : Matériau composite à base de fibre de verre et de résine. Léger, stable, agréable au toucher et robuste, c'est un incontournable pour les plaquettes des manches des couteaux !

Garde : Située entre la lame et le manche, la garde est la partie du couteau qui protège les mains de l'utilisateur, évitant qu'elles ne glissent vers la lame.

Grain : Les pierres à affûter/aiguiser ont des grains différents, un fonctionnement similaire aux feuilles à poncer. Plus la lame est émoussée, plus la granulométrie devra être faible. Pour l'aiguisage, il est recommandé de choisir une pierre avec des grains ne dépassant pas 800. Pour les finitions du tranchant, autrement dit l'affûtage, optez pour des grains allant de 1000 à 3000.

Guillochage : Technique de décoration consistant à ôter de l'acier au dos de lame du couteau. Le guillochage est caractérisé par des lignes entrelacées formant un beau motif.

H

HRC : Unité de dureté de l'acier sur l'échelle Rockwell, elle est indiquée par un nombre allant de 52 à 66 HRC. Plus la dureté est importante, plus la lame sera tranchante : revers de la médaille elle sera aussi plus complexe à aiguiser.

J

Jimping : Partie dentelée sur le dos de la lame pour accroître le contrôle et l'adhérence. Tous les couteaux ne sont pas pourvus d'un jimping.

L

Laiton : Alliage composé essentiellement de cuivre et de zinc, reconnaissable à son coloris jaune doré. La marque japonaise Higonokami utilise souvent le laiton pour habiller les manches de ses couteaux.

Lanyard : Cordon que l'on vient faire passer dans l'œillet du manche de sorte à faciliter le transport, la prise en main du couteau. L'œillet est tout simplement un petit trou, le plus souvent situé en bout de manche. À savoir que tous les couteaux ne disposent pas d'œillet.

Liner lock : Mécanisme de verrouillage où la platine du manche vient bloquer la base de la lame. Très fiable, le liner lock fait parti des mécanisme les plus utilisés en coutellerie.

M

Micarta : Matériau composite à base de résine associée à du papier ou de la toile. Fréquemment employé pour les manches, le micarta résiste bien aux chocs ainsi qu'à l'humidité.

Mitre : Pièce métallique, le plus souvent positionnée entre la lame et le manche, donnant plus de solidité au couteau en plus d'améliorer son esthétique par la même occasion. La mitre peut se trouver en tête et/ou en queue de manche. Certains couteaux ne possèdent pas de mitre.

Molle : Modular Lightweight Load-carrying Equipment, comprenez équipement de transport léger et modulable. Système modulaire comprenant un ensemble de boucles (Pouch Attachment Ladder System) permettant la fixation d'équipements et armes. Faisant actuellement office de norme, MOLLE est notamment très pratique chez les militaires qui pourront agencer leurs équipements comme ils l'entendent. Une bonne partie des couteaux que nous vendons sont justement "compatibles MOLLE".

Morfil : À force d'être sollicitée, la lame d'un couteau voit son fil se courber : c'est ce qu'on appelle le morfil. Elle tranche alors moins bien et devra être affûtée afin de redresser le fil. Notez que le morfil est imperceptible à l'œil nu.

N

Normalisation : Traitement thermique permettant d'affiner le grain d'un acier, ce dernier pouvant grossir à la suite des montées en température.

O

Outdoor : Terme faisant référence à l'ensemble des activités et sports pratiqués en plein air, en extérieur.

Onglet : Petite entaille située à l'avant de la lame, permettant de faciliter son ouverture, notamment grâce à l'ongle.

OTF : "Out The Front", terme faisant référence à un type de couteau automatique où la lame est éjectée par l'avant, droit devant, sans mouvement rotatif.

P

Pakkawood : Le Pakkawood n'est pas un bois naturel, c'est un matériau composite associant de la résine à du bois compressé. Ayant tout de même l'aspect du bois, le pakkawood a l'avantage d'être très résistant et de ne pas craindre l'humidité.

Plaquettes : Les plaquettes se fixent sur les platines pour habiller la structure du manche. Décoratives, elles peuvent être conçues à partir de différents matériaux comme le bois, l'aluminium, la fibre de carbone … Une poignée sans plaquette est dite « squelette ».

Platines : Le plus souvent en acier, les platines maintiennent la structure du manche d'un couteau, évitant ainsi son usure prématurée.

Pointe : Petite partie pointue à l'extrémité de la lame, souvent utilisée pour perforer avec puissance.

Polissage : Le polissage est une technique permettant de parfaire le style de la lame, en lui donnant un aspect poli, brillant. Le polissage d'une lame supprime ses imperfections (morfil), la rend plus douce et lisse au toucher, et améliore ses capacités de coupe.

R

Recuit (annealing) : Traitement thermique ayant pour objectif de détendre l'acier. Il est souvent utilisé en premier.

Revenu (tempering) : Traitement thermique qui suit généralement la trempe. Le revenu rend la lame moins fragile, mais aussi moins dure.

Ricasso : Positionné entre la garde et l'entablure, le ricasso est une petite partie non affûtée permettant de tenir la lame sans se blesser.

Rivet : Petit élément métallique servant à maintenir, fixer les plaquettes à la soie.

Rockwell : Échelle permettant de connaître la dureté d'une lame exprimée en HRC. Plus l'indice HRC sera élevé, plus la dureté de la lame sera importante !

S

Soie : La soie représente la continuité, le prolongement de la lame dans le manche. Il faut la choisir avec soin, car la solidité de votre couteau en dépend ! Une lame pleine soie, qui se prolonge sur toute la longueur du manche, sera beaucoup plus solide qu'une lame demi-soie qui vous l'aurez compris, s'arrête à la moitié du manche.

T

Thumbstud : Petit bouton ou ergot de pouce présent sur la lame de sorte à faciliter son déploiement d'une seule main. On parle de thumbstud lorsque le bouton n'est présent que sur une seule face, double thumb stud lorsque sur les deux faces.

Thumbhole : Trou arrondi dans la lame dans lequel le pouce vient prendre appui pour l'ouverture à une main. Le thumbhole est très utilisé sur les couteaux Spyderco.

Titane : D'aspect blanc métallique, le titane est un métal léger et résistant. Il est parfois employé pour la réalisation des manches des couteaux.

Traitement thermique : Ce terme fait référence aux opérations de chauffe et de refroidissement d'un acier afin d'en modifier ses propriétés. Les traitements thermiques les plus utilisés sont le recuit, la normalisation, la trempe ainsi que le revenu.

Trempe : Célèbre traitement thermique visant à durcir l'acier qui devient aussi plus fragile.

V

Virole : Bague de sécurité placée entre la lame et le manche qu'il faut tourner pour assurer le blocage en position ouverte ou fermée. La virole est notamment employée sur les couteaux Opinel et Nontron.